QUOI ?

L'objectif du soutien par dons

Tout comme le premier projet au Lac Baïkal, l'objectif est l'auto-édition à 250 exemplaires d'un carnet de voyage en Mongolieauprès de chaman(s) intitulé FILLE DU VENT collection ROUTE BLANCHE, livre d'artiste chamanique créé par Arèla.

La ROUTE BLANCHE, c'est la voie du chamanisme Sibérien/Mongol comme on dit la Route Rouge pour les Nord-Amérindiens ou le Chemin du Coeur dans les Andes.

Un carnet de voyage

C'est une création présentant un récit de voyage de façon plus créative que simplement par écrit : textes, notes, images, dessins, peintures, collages, photos, pages se dépliant, etc... il peut ressembler à un journal de bord... Il peut être réalisé pendant le voyage, au retour, un peu les 2... Audio, vidéo, numérique également ! Mais dans mon cas, il s'agit d'un livre. Je le vois comme la forme la plus libre parmi les livres !

Mais il ne s'agit pas que de la forme : le carnet de voyage est à la fois l'objet et l'aventure, il permet de partager cette expérience qu'est le voyage avec ceux qui ne l'ont pas vécu, il OUVRE à la rencontre, à la découverte, à l'émerveillement.

Un voyage en Mongolie

Je précise parce qu'un carnet de voyage, ça pourrait aussi être imaginaire ou Rêvé... bref sans voyage quelque part sur Terre !
Bref ce carnet de voyage-là sera bien réalisé en voyageant en Mongolie et racontera des vécus.

Tout comme pour la Sibérie au Baïkal, j'ai cherché et je n'ai pas trouvé de publication de carnet de voyage "dessiné" sur la Mongolie. Des photos, des livres, écrits, des films mais pas de carnet de voyage, si vous en connaissez, dites-moi !

Le projet initial "Sibérie ET Mongolie" transformé en "Mongolie ET Sibérie" avec des aléas des possibilités de voyage en 2021 qui ont fait envisager d'autres organisations notamment un voyage uniquement en Mongolie. Le début d'année 2022 transforme encore une fois le projet !
Selon d'autres imprévus, le projet pourrait encore modérement se transformer. Néanmoins, à l'heure où j'écris ces lignes - le 16 mars 2022 - le voyage ressemblera à ce que j'évoquais au moment du lancement en septembre dernier :  le soutien sera toujours pour un carnet de voyage auprès de chaman(s) au moins en Mongolie, la durée pourrait être allongée si, par exemple, la Russie ferme ses frontières et pas la Mongolie. C'est donc le cas : prévu pour 2mois 1/2 en Mongolie puis 1 mois en Sibérie, Fille du Vent sera un voyage de 3 mois en Mongolie. J'ai reçu mes billets le jour de mon anniversaire, le 8 mars, date importante et même fériée en Mongolie ! 
Les visas touristiques n'étant pas possibles pour la Mongolie pour les dates prévues en aout 2021, j'ai recherché comment obtenir un visa autorisé (travail...). L'ambassade de Mongolie en France (Boulogne-Billancourt près de Paris) en la personne de Mme NYAMKHUU Ulambayar, première secrétaire tout récemment nommée ambassadrice en novembre 2021, m'a très gentiment aidée dans mes recherches et "Route Blanche" que je leur ai offert leur a beaucoup plu ! Plus de détails sur la page OU ?

Les modifications seront annoncées sur le groupe privés des soutiens, pensez à regarder de temps en temps.

Chamanisme

La collection Route Blanche présente des carnets de voyage sensibles, livres d'artiste chamaniques, rien à voir avec un reportage touristique.

Comme le carnet précédent, "Fille du Vent" racontera donc aussi les Rencontres visibles et invisibles, les vécus et les enseignements auprès du chaman mongol Ganzoirg Naya surnommé Khana, lui non plus, comme Anissia, notre amie chamane Touvaine de "Route Blanche", ne fait pas de tourisme.

Par Respect et pour honorer ces traditions, ces transmissions, ces enseignements : surtout pas de " voyeurisme occidental " mais le partage de ma Relation intime avec ce Vivant de l'autre côté de la Terre - pour moi française des alpes-maritimes - qui est venu me chercher ici. Ce carnet racontera ma première rencontre trop brève avec Anissia chez elle à Kyzyl l'été 2017, mon tout 1er voyage en Sibérie, en Tuva à la frontière mongole. Il racontera également ma première rencontre avec la Mongolie, où je ne voulais pas aller, je la percevais comme LE pays du chamanisme touristique, et surtout ma rencontre avec Khana, avec son Ancêtre principal qui "descend dans son corps" (incorporation)... et avec mon Ancêtre mongol, chaman blanc... Je ne voulais pas y aller et je n'attends qu'une chose : revenir ! Notamment pour fabriquer le costume de cet Ancêtre que j'appelle, depuis octobre 2019, "Grand-Père Blanc". Commencer à apprendre avec lui ces pratiques spécifiques.

La vision reçue fin août a enrichit mon projet principal "Fille du Vent" et m'a amenée à proposer cette vision à l'ambassade de Mongolie en France. C'est un grand honneur pour moi et un hommage à mes Ancêtres mongols de lancer ce projet en cocréation avec Fille du Vent. Plus détails sur la page OU ?

J'ai cherché aussi, et je n'ai pas trouvé non plus, de publication de carnet de voyage "dessiné" sur le chamanisme sibérien/mongol (même si le mot chaman est maintenant la traduction mondiale quelque soit le continent, c'est un raccourci pour occidentaux). Des photos, des films, des livres écrits mais pas de "carnet de voyage"... Bien sûr, ça ne veut pas dire que personne n'en a fait...

On parle de chamanisme maintenant partout sur Terre, il s'agit du mot général pour la traduction occidentale et qui se vulgarise aujourd'hui. On pourrait dire qu'il existe DES "chamanismes". Ce sont les pratiques de peuples animistes. Ils vivent en écosystèmes. Ils sont à la fois constitués de toutes sortes de "Présences" universelles (l'Eau, le Feu, le Soleil...), d'autres plus singulières, voire endémiques et cela dans l'espace mais aussi dans le temps. C'est donc complexe et donc pas évident pour les occidentaux de se rendre suffisamment fluides pour espérer Rencontrer le moins superficiellement possible. C'est un processus qui prend du temps. J'espère par mes créations vivantes vous offrir, non pas de l'ethnologie (qui est très bien aussi mais ce n'est pas mon métier) mais des Rencontres avec ces Forces qui veulent bien venir habiter dans ce que je dessine, peins, dans les mots qui s'écrivent, le plus souvent en conversation, les plus simples, légers et poétiques possibles. Déjà dans "Route Blanche", cela était -sans forcément le dire- déjà abordé : près de Baïkal, nous avons voyagé avec Anissia, chamane de Touva. Même si ces régions et leurs pratiques chamaniques sont très proches, ce ne sont pas les mêmes territoires et certains esprits sont endémiques, la façon d'oeuvrer avec eux l'est donc aussi. Endémiques mais aussi intime, chaque chaman a ses relations spécifiques lui venant de ses spécificités personnelles et ancestrales. Néanmoins la porosité et la rencontre sont possibles. Et c'est un grand enseignement d'avoir vécu cela avec Anissia. Pour "Fille du Vent", je retourne en Altaï mongol auprès de Khana qui est de cette région et bien sûr je rêve d'en apprendre plus sur mes Ancêtres et notamment "Grand-Père Blanc". Pour l'instant, faute aux tarifs des vols début 2022, le séjour en petit groupe complètement de l'autre côté de la Mongolie (désert de Gobi, sud-est et sud mongol) toujours avec Khana, n'est plus au programme. Ce n'est donc pas cette année que je retournerai au lac Baïkal où Slava, notre hôte au bord du Baïkal, nous avait dit que les bouriates et les mongols était un seul peuple. Je ne retournerai pas encore non plus en Touva où vit Anissia, petite république russe longtemps oubliée du monde cachée derrière les montagnes. Ce carnet sera donc assez différent du projet initial et vraiment concentré sur ma "pratique personnelle". 3 mois au lieu d'1 mois 1/2 sur la Terre des Ancêtres. Ils disent que ce sont les Esprits qui décident...! Même si j'avoue que c'est une sacrée décision de m'engager pour cela, je suis très heureuse d'avoir la chance de vivre tout ça.
Il y a encore tellement d'inconnu dans cette aventure...! Mais je remercie et rend grâce chaque jour d'avoir retrouvé la trace de cette lignée. Tout cela grâce à Jean-Yves Bourré avec qui j'aurais tellement souhaité vivre ça. Il n'est finalement plus du voyage car très peu de chance - même si j'espère toujours - que le séjour en groupe en Gobi se fasse, il reste donc présent sur la page QUI ?. Grâce aussi bien sûr à Brigitte Moreau de l'agence Philéas Frog qui m'aide pour l'organisation et qui nous a fait rencontrer Khana en 2019 sur la recommandation et donc grâce à Galsan Tschinag, écrivain et chaman mongol réputé, qui a notamment voyagé en Mongolie avec Patrick Fischmann (qui lui, a préfacé le livre de Jean-Yves "Chamanisme, animisme") pour le recueil des Contes des Sages de Mongolie (collection d'Henri Gougaud que j'ai eu la chance de rencontrer lors de formations à l'art du conte) et dont le fils connait Khana... Une sacrée reliance !!!

Je n'ai pas la prétention de "savoir", d'expliquer que c'est comme ci et pas comme ça. "Fille du Vent" racontera simplement un vécu singulier, intime et sincère.

Le carnet de voyage : le cadeau principal

Dans cette campagne en soutien par dons, ce carnet est le cadeau principal. Il y a bien sûr des cadeaux pour tous les dons : des reproductions, des originaux... et même un carnet collector !

Ce ne sera pas juste un carnet de voyage scanné puis imprimé et relié par des machines chez un imprimeur le moins cher possible... Il m'importe le Respect, l'Intention, l'Attention pour chaque donateur, chaque carnet, chaque matériau, chaque dessin, chaque peinture, chaque texte et bien sûr toutes les Forces qui ont accepté de venir y habiter, elles que je rencontre là-bas, visibles et invisibles, et qui acceptent ma proposition de vous rencontrer ici...

Lors du voyage sur ce carnet créé spécifiquement (couverture cuir, pierre sertie, gravé et relié à la main) début 2018 pour partir au Baïkal et qui voyage depuis avec moi simplement en changeant les feuilles (Ladakh, Pérou, Mongolie) mais aussi en festival en devenant livre d'or, je recueille croquis, dessins, aquarelles, notes, collages... Suite à l'expérience de Route Blanche, ces notes sont quasiment toutes mélées à du bien trop intime pour être partagé tel quel. Mais chaque aventure est singulière et là j'aurai + de temps et pas d'accompagnement français, je verrai bien ! Comme pour le carnet au Baïkal, c'est tout de même au retour que les dizaines et dizaines de dessins, encres et aquarelles notamment en grand format nécessitant des centaines d'heures d'ouvrage, les textes ainsi que la mise en page seront réalisés. Ce choix de créer au retour s'est en fait imposé. Sur place, je ne passe pas des heures seule à dessiner, je privilégie l'expérience vécue, la Relation avec ceux qui m'accompagnent. La transe est souvent présente, donc dessiner est de toute façon compliqué à envisager ! L'expérience du 1er carnet me permet à la fois de savoir qu'un tel projet c'est plutôt 3000 ou 4000 heures (pour 3 semaines sur place, cette fois ce sera 3 mois...!) que 300 comme imaginé en 2018 ! Je ne me serais peut-pêtre pas lancée si je l'avais su !! Mais je sais maintenant que c'est matériellement possible d'offrir presque un an de création et que l'oeuvre-objet créée mais surtout que ce qui habite, vit dedans le mérite tellement ! C'est aussi honorer les Ancêtres et cette Terre si chère à mon coeur et tous ceux qui y vivent aujourd'hui. La Sibérie du Sud fut mongole, comme nous disait Slava au bord du Baïkal : " un même peuple ". C'est aussi pour cela que j'ai fait la démarche de contacter l'ambassade de Mongolie en France, Terre Mongole à Paris, afin de présenter ce projet d'honorer leur Culture. Afin de montrer la qualité et le respect de ce que je souhaite offrir au monde, "Route Blanche, carnet de voyage au lac Baïkal auprès d'une chamane" s'est fait l'ambassadeur de mon engagement. Et le projet s'enrichit et va aller encore plus loin ! Plus de détails dès que possible sur la page OU ?

La campagne de soutien par don sera clôturée une fois la mise en page terminée, à minuit la veille des premières impressions chez un imprimeur le plus respectueux de l'environnement possible dans le budget possible et le format souhaité. J'ai eu la chance pour le premier carnet que mon imprimeur vienne juste de recevoir une machine pouvant imprimer en 30,5 x 64 cm !

Ce carnet second de la collection Route Blanche aura les bases communes avec le premier "Route Blanche, carnet de voyage au lac Baïkal auprès d'une chamane" :
- Réalisé au retour essentiellement en aquarelles (dont quelques très grands formats), dessins encre de chine et graphite, éventuellement collages, éventuellement et rarement des photos si cela a du sens. Texte français le plus poétique possible traduit également dans la langue du chaman donc en mongol.
- Format portrait 22x16 cm (couverture), 21x14,85 cm en double ou quadruple A5 pour les pages intérieures toujours non numérotées (le Temps a basculé !) ajustées en bords déchirés et composé en 5 livrets.
- Une couverture avec rabat pour dédicace et N°/250 et fermoir métal.
- Reliures en 2 coutures 4cm de haut réalisées avec un rituel consacrant l'exemplaire pour chaque adoptant (sur mon stand en festival/expo, à l'atelier possible en présentiel ou visio... ou pas) 
comme les reliures de mes grimoires et carnets en cuir. Choix d'une couleur de fil parmi les 5 couleurs traditionnelles ( représentations données par Anissia, à retrouver dans "Route Blanche" ) : Bleu (pour l'Eau mais aussi Tengeri, le Grand Ciel Bleu chaman des chamans ) Vert (pour le Bois et la Nature) Rouge (pour le Feu et la Force) Jaune (pour la Terre et la religion Bouddhiste) Blanc (pour le Métal mais aussi et surtout la Route Blanche).
- Emballé dans une boite en carton épais 24x17x5 cm
- Expédié sous plastique protecteur du risque d'eau en colissimo (frais d'envoi non compris)

Le carnet jumeau, prévu pour Mongolie et Sibérie, ne sera pas pour cette fois. Mais j'espère bien que ce sera un des prochains carnet de la collection !