POURQUOI ?

Ce projet ?

Pour répondre à la demande des Esprits et partager cette expérience sensible avec vous, avec le monde !

Pour réunir mes pratiques de création et de chamanisme. Depuis quelques temps la voie de l'artiste chamanique est proposée à l'atelier. 

Quand j'ai partagé la perspective du tout premier projet Route Blanche à mes proches, par forcément sensibilisés au chamanisme ou à la création, j'ai reçu des témoignages au-delà de ce que j'aurais pu imaginer !

Toute l'expérience merveilleuse de "Route Blanche au lac Baïkal" qui se poursuit depuis, le voyage et les rencontres incroyables en Mongolie en septembre/octobre 2019 et tout ce que je vis aujourd'hui dans mes pratiques, enseignements, Relations si fortes (même si pas toujours faciles !) avec les Esprits n'ont fait que m'encourager à créer la collection ROUTE BLANCHE carnets de voyage auprès de chamans.

Je suis tellement émerveillée de voir ce que cela offre, ouvre, porte et tellement heureuse d'être soutenue, encouragée !

PARTAGER ! WHAT ELSE ?

Au moment où j'écris ces lignes je reçois le témoignage d'un adoptant de Route Blanche, nous pratiquons ensemble les cours de qi gong de Jean-Yves.
La couverture du "Route Blanche" de Babou, mon Amie qui l'a traduit en russe, s'était usée alors je lui en ai faite une neuve. Nous n'avions pas eu l'occasion de faire le rituel d'adoption ensemble alors c'est l'occasion en cousant la nouvelle reliure. Je sais qu'il écrit bien, très bien. Il m'a partagé avoir été touché en assistant à ce rituel alors j'ai osé lui demandé s'il voulait bien m'offrir un témoignage écrit. Je suis vraiment très très émue de le lire. Voilà aussi " pourquoi ? "ce projet :

Témoin. Je l'ai déjà été. Au mariage d'un ami par exemple. C'est affaire sérieuse et solennelle. On met son beau costume et on signe en bas de l'acte.
Mais, ce jeudi matin, au bord de la Siagne, après la séance de Qi Qong, je suis témoin du rituel chamanique que Valérie pratique autour de son livre « La Route Blanche » lorsqu'elle le transmet à quelqu'un. Aujourd'hui, c'est un exemplaire destiné à Catherine que nous appelons Babou.
L'air est pur. L'eau de la rivière toute proche est claire. Il faut à ce rituel- là un haut niveau de transparence, d'ouverture. Et de silence aussi.

Le témoin est celui qui a vu et qui peut raconter.
Il me vient à l'esprit le mot intimité. L'intimité se donne-t-elle à voir ? Ce qui se passe ici ne doit-il pas rester discret sinon secret. Je serai donc à minima un témoin respectueux.

Valérie est à sa couture. Elle cherche ses aiguilles, croise des fils de couleurs dans une savante reliure. Que se passe-t-il ? On ne sait pas. Mais elle agit. Elle assemble, réunit. Quoi ? Les pages du livre bien sûr mais certainement beaucoup plus. Ses doigts volent. Cela paraît facile. Sa tête se penche sur l'ouvrage. Un vent léger passe dans ses cheveux bruns défaits sur ses épaules. Elle est fille du vent. Le même souffle vient d'ailleurs d'éteindre la bougie posée sur la table en bois à côté d'une soucoupe où le genévrier se consume et rougit. Un parfum de terre de Sibérie nous enveloppe.
Témoin je suis mais servant je deviens. Car après avoir demandé si je pouvais, je craque une allumette et rallume la petite bougie. Dans le même temps une main s'est tendue pour protéger la flamme fragile. C'est la main d'Anne qui est là aussi et qui aide.

L'intimité se donne à vivre et non à voir. Tous mes scrupules sont sans doute solubles dans le donner-recevoir. Donner / Se donner. Être présent. Être en relation.

Maintenant, Valérie chante. Sa voix est étrangement profonde. Voix du fond de sa gorge et de son être. Elle appelle les Esprits, les invite à venir habiter ce livre pour qu'il soit vivant, Elle leur demande de nous accepter, nous, les quatre qui sommes là avec notre désir d'accéder et nos limites. Je dis nous car je me sens maintenant totalement relié et en attente.

La tête de Babou se penche doucement sur l'épaule de Valérie. Leurs deux visages, en face de moi sont éclairés de douceur. Elles sont vraiment belles.
Je sens un grand accord là tout autour de nous. Il y a un « Oui » dans l'air. Est-ce de l'amour ? En tout cas ça lui ressemble. Amour ambiant et universel. Qui a permis ça ?
Mais arrêtons de vouloir toujours tout comprendre. L'important c'est que ce matin ça s'est passé comme ça. C'était fort, c'était juste et c'était vrai.

J'en suis témoin !

Et le livre de Babou est vivant .
Comme d'autres livres sacrés que l'on embrasse en les ouvrant.

Jean-Robert

 

un carnet de voyage ?

Tout d'abord parce que j'adore cette forme de création depuis toujours !

Elle me permet d'allier mes pratiques artistiques et chamaniques et de les partager !

Des stages "Carnet de voyage : réel ou imaginaire" sont proposés à l'atelier depuis 2009. Le carnet de voyage, c'est LA LIBERTE ! Textes, images... liberté dans la forme, les techniques, les matériaux...

Pendant 10 ans, j'ai animé la petite médiathèque de mon village où j'ai eu à coeur d'ouvrir à la Poésie sous toutes ses formes. Les livres d'artistes, livres-objets ont souvent été mis à l'honneur. Un carnet de voyage c'est un livre d'artiste, un objet singulier et poétique ! L'aquarelle, le dessin, les techniques mixtes sont mes médias préférés. Allez faire un tour sur la GALERIE !

Connaissez-vous les festivals de carnets de voyage ? Des salons de livres oui, mais de VOYAGEURS ! C'est comme une salle aux trésors !
Route Blanche a eu l'honneur, à peine auto-édité en 2019, d'être sélectionné parmi 100 carnettistes pour la plupart réputés, nominé parmi 5 auteurs (voir Route Blanche dans la liste...!
) et primé "coup de coeur du jury du prix de l'écriture Michel Renaud au Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand ?!! Je ne rêvais même pas jusque là ! Route Blanche a été adopté par l'invité d'honneur Jean-Christophe Ruffin. Le tout premier matin du festival, un monsieur du comité de sélection est venu me voir pour me dire qu'ils avaient adoré...!!! parce que mon carnet était singulier. Ils en reçoivent des centaines mais très peu de singularité.
On dit souvent qu'on ne devrait pas avoir besoin de reconnaissance... Peut-être... Personnellement, cette expérience a été vraiment importante pour moi surtout dans ma singularité sur la forme et sur le thème. C'est la reconnaissance des professionnels, Clermont-Ferrand est tout de même la référence française et certainement mondiale du carnet de voyage. Donc c'est aussi un encouragement "du monde" à continuer. C'est la reconnaissance du public avec tous les témoignages et échanges que j'ai pu avoir depuis.

Sibérie et Mongolie ?

Ce sont les esprits qui ont choisi ! j'y suis allée. De retour je n'attends que d'y revenir !

Quand j'ai rencontré Jean-Yves en août 2016, il rentrait de Tuva (petite république russe en Sibérie du Sud à la frontière mongole) avait rencontré Anissia Mongush, Otchour Oolovich. Il nous a dit << Nous allons retourner en Sibérie, en Tuva ! >>. Je lui ai répondu << heu... non ! moi mon rêve c'est le Pérou depuis toujours ! la Sibérie, c'est froid... non, non j'irai pas en Sibérie !>>. Mon mari pour rire m'a dit << Si t'y vas pas, j'irai quand même !>>, alors bah... on y va...!
Juillet 2017. La Tuva est une magnifique région ! Je m'y suis faite de nouveaux alliés et en suis revenue avec un Sacré tambour ! Nous avons vu Jean-Yves naître chaman avec le roi de la Taïga.
Mais ce n'était pas encore Jean-Yves qui organisait le voyage, ni choisissait le chaman enseignant. On a failli ne même pas rencontrer Otchour Oolovich qui nous avait fabriqué nos tambours, ni Anissia en toute fin de séjour... Le tourisme chamanique s'il n'était pas déjà arrivé en Tuva, l'était à présent. J'ai failli tout laisser tomber...
Heureusement, grâce à Jean-Yves, nous avons pu rencontrer Otchour Oolovich et lui demander de consacrer nos tambour, nous avons pu rendre visite à Anissia Mongush et cette rencontre de 17 minutes (enregistrée, c'est pour ça que je connais la durée !) a changé ma vie. Ces chamans-là sont des anciens, peu nombreux, qui refusent le business qui a envahi le monde des chamans. Je ne reproche pas aux chamans de prendre l'argent que les touristes leur donnent. Mais ce n'est pas cela que je désire vivre.
L'année suivante, c'est Jean-Yves qui organise. Anissia, de Tuva, n'est encore jamais allée rencontrer le voisin Baïkal, le grand lac chaman et c'est ensemble que nous le découvrons ! Toujours en Sibérie du Sud. C'est là que j'entends Slava, notre hôte nous dire "les bouriates et les mongols : un seul peuple". Je ne m'étais jamais intéressée à la Mongolie, comme la Sibérie 1 an avant... La grande muraille de Chine, c'était le rêve de ma grand-mère maternelle, la bretonne aux yeux très légèrement bridés, mon oncle était à l'école surnommé "le chinois" quand il était enfant... Mais à part ça, l'Asie ça ne faisait pas partie de ma vie.

Avant de partir au Baïkal, des visions, des infos et le projet du carnet de voyage "Route Blanche" est lancé ! et l'aventure est AU-DELA de tout ce que j'aurais pu imaginer !

Je freine des 2 pieds pour le voyage prévu en Mongolie en début d'automne 2019. Je l'imagine comme LE pays du chamanisme touristique. Mais les Visions insistent vraiment et ils n'ont pas l'air commode << il est hors de question de ne pas aller en Mongolie >>. Ce qu'il s'y passe ? J'en touche quelques mots sur le sous-titre chamanisme page QUOI ? Depuis mon retour, je n'attends qu'une chose : REVENIR !

Dans ce carnet FILLE DU VENT seront racontés, en + du voyage à venir, mes premières fois en Sibérie et en Mongolie. Maintenant je le sais et j'y revient donc en sachant que c'est un retour à la Source sur la Terre des Ancètres. 

 

Le chamanisme ?

C'est + "le chamanisme" qui est venu à moi que moi qui suis allée à "lui"... Je le vis comme la voie du Coeur, de l'émerveillement, de la Relation, de la gratitude avec tout ce qui est en Vie. Ca ne signifie pas du tout que ce soit facile... C'est la relation avec les Esprits, à ne pas réduire à fantômes ce que font souvent les occidentaux.

La toute première fois, Anissia m'a dit, la main en l'air du genre << Fais gaffe à tes fesses !>> avec son regard, bienveillant certes, mais quand même, SON regard... << Tu dois pratiquer le chamanisme, si tu prends un autre métier, les Esprits vont t'empêcher ! >>. Ca fait partie du Pourquoi ?! Je suis reconnaissante pour tout ce que je vis, rencontre, reçois, apprends... et ravie de pouvoir partager tout ça par ce carnet de voyage !

Un soutien par dons ?

Pour auto-éditer. Pour me dédier à ce projet qui nécessite beaucoup de temps. Du temps de création, c'est à dire du temps de qualité. Ce qui est impossible si le temps consacré à la création est ce qui reste après un emploi. Et dans un premier temps pour pouvoir faire ce voyage car sans voyage pas de carnet !

La création artistique en elle-même va me demander beaucoup de temps, de ressources. Monter, déployer et soutenir cette campagne en autonomie également ! Mon temps d'ouvrage (je ne considère pas ça comme du travail, ce n'est pas une torture !) ne sera peut-être pas "rémunéré" dans sa totalité... Quoique ?! certaines campagnes explosent leur objectif ! 

Pour mon tout premier " Route Blanche , l'objectif recherché n'a pas été atteint, mais tout de même 47% ! Si j'étais passée par une plateforme, tout aurait été perdu... !
Et 40 donateurs
, donc beaucoup + de personnes car souvent des familles et des couples !
Bien sûr il y a le soutien par dons en lui-même mais c'est aussi et surtout une communauté qui se crée autour d'un projet et de son porteur. Et c'est juste WWWOOOWWW le Cercle Sacré qui s'est créé ! Le livre existe ! Toutes les contreparties ont été imprimées, fabriquées et envoyées et une majeure partie des 250 carnets imprimée. Les carnets adoptés après le soutien par dons ont permis d'imprimer le reste des carnets. Il reste des exemplaires dont, si vous le souhaitez, le vôtre ! Rendez-Vous sur la BOUTIQUE

Mon projet s'adresse à vous qui aimez aider à la réalisation des rêves... à vous qui, comme certains me l'ont déjà dit à plusieurs reprises, êtes heureux de "partir un peu là-bas aussi"... à vous qui êtes amoureux des carnets de voyage... à vous qui pensez que de tels projets apportent leur goutte d'eau de colibri sur cette belle planète... à vous qui désirez en savoir + sur l'enseignement de chamans vivant au coeur du berceau du chamanisme... et à vous qui avez encore une autre belle raison (que je serai ravie de découvrir !) de soutenir ce projet et que je remercie du fond du coeur !