QUOI ?

L'objectif du soutien par dons

Tout comme le premier projet au Lac Baïkal, l'objectif est l'auto-édition à 250 exemplaires d'un carnet de voyage en Sibérie et Mongolieauprès de chamans intitulé FILLE DU VENT collection ROUTE BLANCHE, livre d'artiste chamanique créé par Arèla.

La ROUTE BLANCHE, c'est la voie du chamanisme Sibérien/Mongol comme on dit la Route Rouge pour les Nord-Amérindiens ou le Chemin du Coeur dans les Andes.

Un carnet de voyage

C'est une création présentant un récit de voyage de façon plus créative que simplement par écrit : textes, notes, images, dessins, peintures, collages, photos, pages se dépliant, etc... il peut ressembler à un journal de bord... Il peut être réalisé pendant le voyage, au retour, un peu les 2... il pourrait même être imaginaire ! Audio, vidéo, numérique également ! Mais dans mon cas, il s'agit d'un livre. Je le vois comme la forme la plus libre parmi les livres !

Mais il ne s'agit pas que de la forme : le carnet de voyage est à la fois l'objet et l'aventure, il permet de partager cette expérience qu'est le voyage avec ceux qui ne l'ont pas vécu, il OUVRE à la rencontre, à la découverte, à l'émerveillement.

Un voyage en Sibérie et Mongolie

Je précise parce qu'un carnet de voyage, ça peut aussi être imaginaire, rêvé, que du voyage chamanique... bref sans voyage quelque part sur Terre !
Bref ce carnet de voyage-là sera bien réalisé en voyageant en Sibérie et Mongolie et racontera des vécus.

Tout comme pour la Sibérie, j'ai cherché et je n'ai pas trouvé de publication de carnet de voyage "dessiné" sur la Mongolie. Des photos, des livres, écrits, des films mais pas de carnet de voyage, si vous en connaissez, dites-moi !

Le projet initial "Sibérie et Mongolie" est finalement conservé même si les aléas des possibilités de voyage en 2021 ont fait envisager d'autres organisations notamment un voyage uniquement en Mongolie. Si un autre voyage en Mongolie uniquement avait lieu avant, il serait inclus dans le carnet jumeau de la partie mongole.

Chamanisme

La collection Route Blanche présente des carnets de voyage sensibles, livres d'artiste chamaniques, rien à voir avec un reportage touristique.

Comme le carnet précédent, "Fille du Vent" racontera donc aussi les Rencontres visibles et invisibles, les vécus et les enseignements auprès de chaman.e.s touvain.e.s Tatyana Ondar ( et j'espère Anissia et Lazo Mongush, à confirmer) et du chaman mongol Ganzoirg Naya surnommé Khana, lui non plus ne fait pas de tourisme.

Par Respect et pour honorer ces traditions, ces transmissions, ces enseignements : surtout pas de " voyeurisme occidental " mais le partage de ma Relation intime avec ce Vivant du bout du monde - pour moi française des alpes-maritimes - qui est venu me chercher ici. Ce carnet racontera ma première rencontre trop brève avec Anissia chez elle à Kyzyl l'été 2017, mon tout 1er voyage en Sibérie, en Tuva à la frontière mongole. Il racontera également ma première rencontre avec la Mongolie, où je ne voulais pas aller, je la percevais comme LE pays du chamanisme touristique, et surtout ma rencontre avec Khana, avec son Ancêtre principal qui "descend dans son corps" (incorporation)... et avec mon Ancêtre mongol, chaman blanc... Je ne voulais pas y aller et je n'attends qu'une chose : revenir ! Et notamment pour fabriquer le costume de cet Ancêtre que j'appelle depuis presque 2 ans maintenant "Grand-Père Blanc".

J'ai cherché aussi, et je n'ai pas trouvé non plus, de publication de carnet de voyage "dessiné" sur le chamanisme sibérien/mongol (même si le mot chaman est maintenant la traduction mondiale quelque soit le continent, c'est un raccourci pour occidental). Des photos, des films, des livres écrits mais pas de "carnet de voyage"... Bien sûr, ça ne veut pas dire que personne n'en a fait... 

Le carnet de voyage : le cadeau principal

Dans cette campagne en soutien par dons, ce carnet est le cadeau principal. Il y a bien sûr des cadeaux pour tous les dons : des reproductions, des originaux... et même un carnet collector !

Ce ne sera pas juste un carnet de voyage scanné puis imprimé et relié par des machines chez un imprimeur le moins cher possible... Il m'importe le Respect, l'Intention, l'Attention pour chaque donateur, chaque carnet, chaque matériau, chaque dessin, chaque peinture, chaque texte et bien sûr toutes les rencontres là-bas visibles et invisibles...

Lors du voyage sur ce carnet créé spécifiquement (couverture cuir, pierre sertie, gravé et relié à la main) début 2018 pour partir au Baïkal et qui voyage depuis avec moi simplement en changeant les feuilles (Ladakh, Pérou, Mongolie) mais aussi en festival en devenant livre d'or, je recueille croquis, dessins, aquarelles, notes, collages... Comme pour le carnet au Baïkal, c'est au retour que les dessins, encres et aquarelles nécessitant des centaines d'heures d'ouvrage, les textes ainsi que la mise en page seront réalisés. Ce choix de créer au retour s'est en fait imposé. Sur place, en petite groupe, je ne passe pas des heures seule à dessiner, je privilégie l'expérience vécue. La transe est souvent présente, donc dessiner est de toute façon compliqué à envisager ! L'expérience du 1er carnet me permet à la fois de savoir qu'un tel projet c'est plutôt 3000 ou 4000 heures (pour 3 semaines sur place, cette fois ce sera presque 3 mois...!) que 300 comme imaginé en 2018 ! Je ne me serais peut-pêtre pas lancée si je l'avais su !! Mais je sais aussi que c'est matériellement possible d'offrir presque un an de création et que l'oeuvre-objet créée mais surtout ce qui habite, vit dedans le méritent tellement ! C'est aussi honorer les Ancêtres et cette Terre si chère à mon coeur et tous ceux qui y vivent aujourd'hui. La Sibérie du Sud fut mongole, comme nous disait Slava au bord du Baïkal : " un même peuple ". C'est aussi pour cela que j'ai fait la démarche de contacter l'ambassade de Mongolie en France, Terre Mongole à Paris, afin de présenter ce projet d'honorer leur Culture. Afin de montrer la qualité et le respect de ce que je souhaite offrir au monde, "Route Blanche, carnet de voyage au lac Baïkal auprès d'une chamane" s'est fait l'ambassadeur de mon engagement.

La campagne de soutien par don sera clôturée une fois la mise en page terminée, à minuit la veille des premières impressions chez un imprimeur le plus respectueux de l'environnement possible dans le budget possible et le format souhaité. J'ai eu la chance pour le premier carnet que mon imprimeur vienne juste de recevoir une machine pouvant imprimer en 30,5 x 64 cm !

Ce carnet aura des bases communes avec le premier "Route Blanche, carnet de voyage au lac Baïkal auprès d'une chamane" :
- Réalisé au retour essentiellement en aquarelles (format jusqu'au A2), dessins encre de chine et graphite, éventuellement collages, éventuellement et rare photo.
- Format portrait 22x16 cm (couverture), 21x14,85 cm en double, triple ou quadruple A5 pour les pages intérieures toujours non numérotées (le Temps a basculé !) ajustées en bords déchirés et composé en 5 livrets.
- Une couverture avec rabat pour dédicace et N°/250 et fermoir métal.
- Reliures en 2 coutures 4cm de haut réalisées avec un rituel consacrant l'exemplaire pour chaque adoptant (sur mon stand en festival/expo, à l'atelier possible en présentiel ou visio... ou pas) 
comme les reliures de mes grimoires et carnets en cuir. Choix d'une couleur de fil parmi les 5 couleurs traditionnelles ( représentations données par Anissia, à retrouver dans "Route Blanche" ) : Bleu (pour l'Eau mais aussi Tengeri, le Grand Ciel Bleu chaman des chamans ) Vert (pour le Bois et la Nature) Rouge (pour le Feu et la Force) Jaune (pour la Terre et la religion Bouddhiste) Blanc (pour le Métal mais aussi et surtout la Route Blanche).
- Emballé dans une boite en carton épais 24x17x5 cm
- Expédié sous plastique protecteur du risque d'eau en colissimo (frais d'envoi non compris)

Ce carnet aura évidemment des singularités car constitué de carnets jumeaux !
- 1 traduit en russe en terre sibérienne et 1 traduit en mongol en terre mongole
- chaque jumeau relié au dos de la couverture par 2 coutures (1 en haut et 1 bas) soit 4 coutures au total, alignées en haut et en bas comme 1 seule grande couture
- 60 pages A5 minimum sont prévues par jumeau soit 120 pages A5 au total. 60 pages A5 étaient prévues pour le premier "Route Blanche" pour un séjour de 3 semaines, il en compte 100 ! Il est fort probable qu'il y ait beaucoup + de pages. Cela dépendra aussi des formats. Dans Route Blanche, la très grande aquarelle d'Anissia à Olkhone (plus de 75h de création) est en A5 dans le carnet. Les formats paysages et panoramiques s'étendent eux sur plusieurs pages. C'est très difficile à estimer donc je préfère annoncer un minimum. Enfin, les 2 carnets n'auront sûrement pas le même nombre de pages.